Comment les casques des mineurs ont-ils sonné sur le pont Gorbaty ? Pourquoi la glasnost a-t-elle contribué à la découverte des extraterrestres ? Où faut-il se cacher pendant un massacre? La communauté virtuelle et le livre « Elle s’est effondrée » répondent à ces questions et à beaucoup d’autres.

Chaque jour nous publions sur « Elle s’est effondrée » des vidéos documentaires, des films d’artistes, des photos, des témoignages, des extraits de livres et des documents. Régulièrement, nous posterons du contenu qui fera le lien entre l’histoire et les actualités. Par exemple, le jour du premier « rappel des troupes » en Syrie, nous avons publié une affiche sur le rappel des troupes soviétiques en Afghanistan.

Sur la photo : La barricade anarchique près de la Maison Blanche [siège du gouvernement russe].Aleksander Nemenov

Nous avons créé cette communauté virtuelle lors des événements en Ukraine: la confrontation à Maïdan, l’affrontement des militaires de l’infanterie en Crimée, l’occupation des institutions des villes de Kharkiv et de Lougansk, le premier sang. Durant l’été 2014 nous avons échangé des photos et des vidéos de l’époque de la fin de l’URSS. Nous avons ravivé les événement datant d’il y a 25 ans à travers les actualités.

Nous avons parlé de la confrontation avec l’OMON à Riga et à Vilnius, de l’utilisation des forces militaires à Tbilisi, de l’opération militaire en Ossétie du Sud et du massacre à Bakou. Nous voulons illustrer la perception des témoins de cette époque-là et avons essayé de reconstruire le fil des événements. Dans les écoles russes on ne parle pas des événements des années 80 et 90. Dans les actualités on parle seulement de l’expérience négative qu’a représenté la profonde transformation de la société.

Communautés

« Elle s’est effondrée » existe sous la forme de groupes de communautés associées sur les réseaux sociaux. Le sujet principal de notre projet de recherche médiatique est l’histoire. C’est donc un média multiplateforme d’un nouveau type. Nous ne sommes pas limités par les cadres géographiques et chronologiques, mais le sujet essentiel et le plus intéressant pour notre audience est l’histoire contemporaine des pays de l’ex-URSS et du Bloc de l’Est.

En trois ans, l’audience de la communauté a atteint 115 000 utilisateurs. Le nombre total des utilisateurs est supérieur à 500 000 personnes avec nos communautés virtuelles historiques.

Voilà quelques nos projets:

Livre

En Russie le passé reste toujours le vecteur de l’identification des individus et du discours politique. « Elle s’est effondrée » définit d’une certaine façon des « lieux de mémoire » dont l’historien français Pierre Nora a parlé, mais concerne mémoire soviétique.

La présence considérable du projet sur les réseaux sociaux nous a beaucoup aidé pour la promotion : nous avons a publié un livre en juin 2017 et avons vendu plus de 4000 exemplaires avant février 2018. Pendant la préparation de cet ouvrage, nous avons analysé d’une part les publications dans les journaux de ces années-là en comparant ce que les futurs leaders d‘opinion disaient, et d’autre part nous a parlé avec les participants actifs à ces événements et à d’autres témoins de l’époque: un activiste, un toxicologue, un dissident, un ufologue, un businessman, une retraitée, un membre d’une secte, un écologiste, un ingénieur, un réfugié et un musicien. Pour analyser le mouvement des mineurs, le marché des services de pompes funèbres et le problèmes des archives classées confidentielles, nous avons interrogé des spécialistes.

Regarder la table des matières

Auteurs

Dmitry Okrest
Correspondant de l’agence de presse RBK. Auparavant, il a travaillé dans le magazine The New Times, il a collaboré avec les magazines GQ, " Russky Reporter ", " Bolshoy Gorod " et " Snob ". Il a également travaillé sur l’ouvrage « La vie sans État: une révolution au Kurdistan »
Stanislav Kuvaldin
Docteur en histoire, spécialiste de l'histoire contemporaine polonaise. Il est en coopération avec Republic, Colta, Arzamas et « Otkryty Mir ». Auparavant, il a travaillé pour Gazeta.ru et Kommersant. Il est expert au Conseil russe pour les affaires internationales, il a travaillé sur un projet multimédia « 1917. L’histoire libre »
Evgény Buzev
Journaliste, rédacteur SMM, créateur d’ « Elle s’est effondrée ». Il est en collaboration avec « OVD-info », Snob et Otkryty Universitet. Il a également travaillé comme un rédacteur à la maison d’édition.

Critique

VHS, la Maison Blanche, Grozny : les auteurs de d’ « Elle s’est effondrée » parlent des histoires inconnues des années 80-90
Un film en trois dimensions construit par le spectateur, qui se détache de son jugement sur cette époque
Les chansons de culte de ces années-là coexistent avec des photographies de la Première guerre de Tchétchénie et de mineurs en grève. Les événements oubliés de la Perestroïka se mêlent avec les premières publicités
C’est pas une version encore entièrement formulée, mais c’est une version très vivante des trentenaires d’aujourd’hui comme Yuri Dud’ ou les auteurs du livre “Elle s'est effondrée". Dans ce livre les années 90 sont tragiques, mais en même temps, elles sont réelles, authentiques, c’est un drame historique durant lequel la Russie contemporaine est née.
L’objectif principal est de montrer les événements politiques, culturels et sociaux, de montrer l'importance égale de la mémoire des seringues dans les boîtes aux lettres, des défauts de paiement, du racket et de l'incertitude du système législatif.
C’est un véritable regard frais sur la décennie, un regard qui n’est pas obstrué par les stéréotypes actuels, notamment anti-Eltsine
« Elle s’est effondré » ne se limite pas à surmonter les vues stéréotypées des années 90. Elle ravive de nombreuses réalités oubliées de la vie de cette époque-là.
Les histoires des témoins des événements aident à ne pas oublier la chose principale - le fait que l'histoire de ce quart de siècle est encore loin d'être finie
La dislocation de l'empire est un événement clé non seulement du début du XXè siècle, mais aussi de l’histoire relativement récente. Il y a des histoires pour tous les goûts: l'histoire des rituels funéraires, de la vie et du destin de roi de la littérature tabloïd, le défilé des médias en tant que journalistes de l'ORT
La mode nostalgique des années 90 est devenue une réaction face au positionnement officiel de cette décennie, comme un échec, extrêmement bénéfique à l’époque qui suivra. Ce projet ressemble un peu au projet de Parfenov « Namedni », avec toutefois les différences qui existent entre Internet et la télévision. Plus vite. Plus près du public. Moins politiquement correcte.
Le but du livre est la lutte contre la mémoire sélective, la complexification de l'image qui est donnée exclusivement par la fragmentation
Le livre repose sur une communauté virtuelle et inclut non seulement les histoires des gens qui ont vécu dans les années 90, mais aussi des textes de issu du contenu de Vkontakte.
Que vous rappelez-vous de la Perestroïka et des années 90 ? Les journalistes ont testé la mémoire collective de l'époque sur la base du projet « Elle s'est effondrée »

Edition

Le livre « Elle s’est effondrée » a été publié avec le soutien de la maison d’édition de l’Université de Dmitri Pojarski, qui est une subdivision de la Fondation russe pour la promotion de l’éducation et de la science. Ils publient des ouvrages scientifiques et populaires de sociologie, de philosophie, de géopolitique, d’ethnographie et sur la religion.

La maison d’édition a publié les travaux des auteurs suivants : le fondateur de l'analyse du système mondial Immanuel Wallerstein, le fondateur de l’École Philosophique de Budapest Györde Lukács, l’orientaliste Rashid Ahmed, le chercheur des mouvements rebelles George Derlughyan et le créateur du concept de géoéconomie Edward Luttwak.

Affiches des présentations

Sources

Le travail sur « Elle s’est effondrée » est une tentative collective des auteurs et des abonnés de surmonter le trauma collectif de l'époque renfermée des années 90. Le vrai succès d’ « Elle s'est effondrée » est le fait que les lecteurs contribuent activement à la communauté virtuelle et au livre en publiant des histoires de famille et des photos d'archives privées.

Au cœur de la communauté : des scans du journal pré-électoral « N’en plaise à Dieu », des versets du vice-président d'Ichkeria Yandarbiyev, des monologues des combattants en Tchétchénie, des photos des participants aux réunions de la société « Pamyat (Mémoire) », des participants à la défense de la Maison Blanche sous la forme de commentaires et clips de Bogdan Titomir enregistrés sur cassettes VHS. Ceux qui sont nés avant la dislocation, pourraient facilement se rappeler des noms après avoir les entendus. Ceux qui sont nés plus tard seront surpris, en regardant les visages étranges et les gestes des gens de la « période de transition » - l’OMON dans les rues de Riga, une fête de dembel et un banquet accompagné de la musique Eurodance.

Perspectives

Le premier ouvrage « Elle s'est effondrée », bien sûr, ne prétend pas présenter tous les sujets. Beaucoup des aspects pertinents de l'histoire des années 90 sont restés non traités. Certains de ces sujets sont prévus pour être traiter dans le deuxième volume « Elle s'est effondrée ». Nous voudrions parler du crime organisé, de l'histoire de la musique, de la danse, du séparatisme, du cinéma coopératif, de l'histoire de la psychothérapie et de l'effondrement des régimes socialistes dans le Bloc de l'Est.

Outre cela, nous sommes en train de préparer un livre consacré à la Première guerre de Tchétchénie et un ouvrage scientifique populaire « Junte Express » sur l'Afrique tropicale.

Idi Amin Dada, Président de la République d'Ouganda